Ortie, la plante à tout faire

Ortie, la plante à tout faire

ORTIE

C’est la saison de l’ortie. En effet, c’est à Pâques et à la fin septembre qu’il convient le mieux de récolter les feuilles. Même si l’on peut la cueillir toute la belle saison, elle a à ces périodes la plus haute teneur en fer.

Ça serait dommage de ne pas en profiter, car elle a d’innombrables propriétés. D’apparence agressive, elle peut parfois rebuter. Ses poils urticants font d’elle une malaimée. Et pourtant, si elle pousse au voisinage de l’homme, c’est qu’il y a une raison. Non seulement elle est une panacée, mais elle a aussi de nombreux usages très appréciés: en cuisine, en jardinage et en soin cosmétique.

Cueillir l’ortie

Les poils des orties sont urticants. Donc, il faut les cueillir avec des gants. Mais il faut savoir qu’elles perdent leur pouvoir urticant :

  • entre 6 et 12 heures après la cueillette
  • dès les toutes premières minutes de la cuisson

Si toutefois vous êtes piqués, sachez que le plantain frotté sur la peau ou l’huile d’olive guérissent rapidement la piqûre.

Une grande plante médicinale

Ses propriétés

Quand on parle des bienfaits de l’ortie, il faut dissocier les propriétés de ces feuilles de celles de sa racine.

Ainsi, on utilise les feuilles pour :

  • Reminéraliser : apporter du fer, du silicium organique, du potassium et de la chlorophylle (magnésium)
  • Renforcer les défenses immunitaires
  • Soutenir la vitalité globale de l’organisme, tonifie l’énergie
  • Aider les peaux à problèmes

La racine s’utilise davantage pour :

  • Les problèmes de prostate et des symptômes urinaires en découlant
  • Les inflammations urinaires
  • La vigueur masculine après 50 ans

Il est à noter que les préparations aqueuses (tisanes, extraits hydro-alcooliques, ampoules) ont plus un effet drainant que les formes sèches (poudre, gélules…). Cela s’avère utile pour les personnes en surcharge (problèmes cutanés ou excès d’acide urique par exemple).

Comment la prendre?

Infusions et décoctions

Pour faire des infusions ou des décoctions on utilise un mélange de feuilles + tiges. En effet,  la tige a son intérêt car c’est la partie la plus riche en silice.

  • En décoction : 30 à 60 g de plante fraîche par litre d’eau en décoction pendant 5 mn
  • En infusion : 20 à 30 g de plante sèche par litre d’eau, infusion 30 minutes

Si l’on veut utiliser les racines pour leur action sur le système urinaire, il faut doser alors 60 grammes de racines par litre et réaliser une décoction jusque réduction d’1/3.

Les formes prêtes à l’emploi

Pour les feuilles, on trouve différentes formes :

Pour les racines, on trouve aussi différentes formes :

Pour tous ces produits, les posologies varient selon la concentration du produit.

L’ortie en cuisine

Les jeunes pousses et feuilles font de l’ortie un des meilleurs légumes sauvages. Le goût des jeunes pousses est très délicat; par contre celui des feuilles un peu âgées est plus fort et rappelle assez nettement le poisson.

Pour la cuisine, on utilise :

  • les jeunes pousses de l’ortie pour les salades
  • les jeunes pousses (avec les 4 premières feuilles) de la petite ortie (moins fibreuses que la grande ortie) pour la cuisson.

Les salades

Pour les salades, attendre 6 à 12 heures avant de les consommer, et bien arroser d’huile pour éviter le piquant résiduel éventuel. Goûter avant pour sentir si le piquant est effectivement parti.

Recette pour la soupe d’ortie

Lavez à grande eau les jeunes pousses (avec les 4 premières feuilles) puis laissez-les égoutter. Faites fondre au fond d’une casserole des oignons et de l’ail dans un peu d’huile. Ajoutez les pousses d’orties et laissez réduire. Ajouter des pommes de terre coupées en morceaux et couvrir d’eau. Saler et passer au mixeur.

Les plats

La petite ortie peut se cuisiner comme des épinards ou des blettes.  En gratin, en purée, la seule limite sera votre imagination.

En tant que condiment

La poudre séchée d’ortie peut se mettre dans toutes les salades et dans tous les plats. Elle se marie très bien avec les céréales et les légumineuses.

Pour les cheveux

La racine d’ortie est un formidable moyen pour lutter contre les pellicules et les chutes de cheveux. Pour cela, faire une décoction de 100 grammes de racines pour 1 litre d’eau, et frictionner les cheveux.

Les feuilles d’ortie peuvent aussi s’utiliser en décoction (60 g pour 1 litre, réduire d’un tiers), pour remédier aux cheveux et cuir chevelu gras.

Le purin, le trésor du jardinier

Le purin d’ortie est un excellent engrais. En effet, il apporte de l’azote (protéines) et du potassium en quantités. Les engrais sont une proportion de N (azote), P (phosphore), K (potassium).

D’autre part, le purin utilisé en pulvérisation directement sur les feuilles, permet à la plante de mieux résister aux maladies. Cela les rend plus fortes et vigoureuses.

Pour le purin d’orties, on utilise la la tige + les feuilles.

Pour le fabriquer, il suffit de hacher 1 kilo de feuilles et de les mettre dans 10 L d’eau. Puis, laisser macérer 1 à 2 semaines selon le temps (chaud = 1 semaine, frais = 2 semaines). Puis filtrer.

Cette préparation se dilue à raison de :

  • 2 volumes pour 10 volumes d’eau pour l’arrosage
  • 1 volume pour 10 volumes d’eau pour la pulvérisation

Les lecteurs ont aussi lu

Les recettes du pissenlit Le pissenlit est une plante connue de tous. Il fleurit les villes et les campagnes dès début mars. Les abeilles profitent de son nectar. Et les ho...
Préparer sa peau au bronzage naturellement Qui dit retour des beaux jours et des journées ensoleillées, dit retour des activités extérieures et des journées farniente. En effet, lorsque la ...
Choisir sa crème solaire bio Les produits cosmétiques regorgent d'ingrédients chimiques. Et les soins solaires sont particulièrement concernés. Or, la peau absorbe quantités d...
Pourquoi les moustiques piquent? Il y a des constitutions ou des peaux à moustiques. Nous ne sommes pas tous égaux devant les piqûres. Pourquoi les moustiques piquent? Un petit po...