L’automne, saison de l’immunité en médecine chinoise

L’automne, saison de l’immunité en médecine chinoise

En automne, l'immunité pour l'hiverse renforc avec des plantes comme l'eucalyptusLa médecine traditionnelle chinoise nous enseigne que la période de l’automne est un moment où l’immunité se régénère particulièrement. Des défenses naturelles revigorées à cette saison permettent à l’organisme de mieux faire face aux agressions tout le reste de l’année! C’est encore plus vrai pour mieux résister en hiver, une saison source de froid et de germes.  Nous allons vous expliquer dans cet article les fondements de la pensée chinoise liée à la saison de l’automne. Puis, nous vous donnerons des pistes pour aider l’organisme à faire le plein de ressources pour passer un hiver le moins malade possible.

Une médecine basée sur les saisons

Le rythme de la nature

Cette médecine millénaire enseigne que les rythmes naturels conditionnent ce qui vit sur terre. Le cycle le plus palpable est le rythme des saisons:

  • au printemps: la nature se réveille, les végétaux croissent et se développent
  • en été : la nature s’épanouit, les animaux s’accouplent
  • en automne: les feuilles tombent, les végétaux font des graines
  • en hiver: c’est une période de dormance et d’hibernation

Bien sûr, les hommes n’échappent pas à ces rythmes saisonniers. L’humanité essaie de mettre des choses en en place pour se dédouaner de l’impact de la nature et pourtant, on ressent bien que:

  • au printemps: notre corps se met en mouvement, on a envie de nouvelles choses
  • en été, on éprouve le besoin d’être dehors et au contact des autres
  • en automne, l’énergie qui décline se ressent et impacte le moral
  • en hiver, on a besoin de cocooner

Les saisons, un art de vivre

Le début du texte antique de médecine chinoise appelé le Su Wen (que l’on date à 3000 ans avant JC), mentionne que le pilier fondamental de la bonne santé est de « respecter le cycle des saisons et avoirs des désirs simples ». Pour cette philosophie, être en accord avec le rythme des saisons est une condition indispensable pour vivre en bonne santé et s’épanouir en tant qu’individu.

On redécouvre aujourd’hui ces préceptes pleins de bon sens avec le mouvement du manger local et de saison. Mais ces recommandations ne sont pas pour des raisons environnementales ou financières. Les chinois antiques considéraient qu’un aliment consommé localement et à la bonne saison était bien plus chargé en énergie qu’un aliment ayant voyagé. Ces aspects ont été validé de nos jours par les analyses: quand on respecte le rythme de croissance et la fraîcheur d’un aliment, il est bien plus intéressant nutritionnellement.

Le génie de la pensée chinoise

Mais pour les chinois, le respect du rythme saisonnier ne se limitait pas aux aliments. C’est l’hygiène de vie globale qui est impactée par le cycle des saisons. Par exemple, c’est se lever tôt et se coucher tard en été et se lever tard et se coucher tôt en hiver. Normal, puisqu’en hiver, c’est le temps d’hibernation, où le sommeil devrait être le plus long.
Autre exemple: au printemps, c’est la période où la nature se réveille. Et bien c’est une période où l’homme doit suivre ce mouvement, c’est à dire sortir de chez soi et commencer de nouvelles choses.

Jusqu’à présent, nous étions dans du bon sens, certains diront que c’est simplement suivre le cycle du soleil: en activité le jour et en repos la nuit. Mais le génie de cette pensée chinoise est d’avoir fait les liens entre les saisons et des structures corporelles ou des organes. Chaque organe est en relation avec une saison, comme s’il était le garant de la synchronicité de l’homme avec la terre et ses saisons.

Et c’est ces relations qui font que la médecine chinoise est une réelle médecine préventive. S’occuper d’un organe à sa saison, c’est lui permettre de fonctionner au mieux toute l’année.

Dans un précédent article, nous avons déjà abordé le lien existant entre foie et printemps, nous allons voir ici les relations entre l’automne et le système immunitaire.

L’automne en médecine chinoise

L’automne est une période de récolte, d’engrangement et de mise en réserve. Certains animaux font des réserves pour l’hiver. Mais c’est aussi le cas des végétaux: ils font leurs graines qui se conserveront tout l’hiver pour donner une descendance au futur printemps. La conservation peut se faire s’il y a dessèchement, car l’humidité fait pourrir. Les plantes se dépouillent de leurs apparats pour ne garder que l’essentiel: la graine qui donnera la descendance. Et pourquoi coupe t-on le bois en automne? Pour qu’il puisse être plus vigoureux l’année d’après. Se délester, c’est mieux renaître…

Pour les hommes, les graines générées en automne sont importantes (légumineuses, fruits oléagineux, céréales) car elles permettent de tenir pendant l’hiver. En effet, les légumes et fruits sont peu nombreux.

En décrivant simplement ces réalités de la nature, les chinois en ont déduit qu’il y avait une analogie entre automne – sécheresse – conservation- récolte – dépouillement. Si on pousse l’analogie plus loin, on aboutit sur les notions de faire le bilan (récolte), lâcher prise, tristesse et séparation (dépouillement). Mais l’automne d’une année, c’est aussi l’automne d’une journée (le soir) ou l’automne d’une vie.

Nous pourrions ici développer pendant plusieurs pages, mais le but ici est de vous introduire ce mécanisme de pensée. Pour la médecine chinoise l’automne correspond à l’élément métal. Qui est l’énergie responsable de toutes les analogies décrites plus haut.

Et dans l’homme, le métal est porté par les Poumons et les Intestins (et secondairement, la peau et la sphère ORL).

Intestins et poumons, bases de l’immunité

Selon la médecine chinoise, les poumons et le gros intestin sont les deux organes qui font les défenses de l’organisme.

Pour les intestins, c’est relativement facile à comprendre maintenant que la science a mis en lumière le rôle de la flore intestinale sur l’immunité. En effet, l’équilibre du microbiote intestinal est le facteur majeur qui détermine  notre capacité immunitaire. Aussi, la physiologie chinoise indique que les intestins sont directement en relation avec la sphère ORL. On peut appréhender cela facilement avec deux exemples. Les coups de froid (fragilité immunitaire d’un point de vue occidental) touchent préférentiellement la sphère ORL. Deuxièmement, les excès de produits laitiers (encrassement de l’intestin) engendrent des glaires chroniques dans le nez ou les sinus.

Concernant le rôle des poumons sur l’immunité, la médecine chinoise enseigne qu’ils sont les maîtres de la vitalité et de l’énergie. Chacun sait qu’une baisse globale de l’énergie rend l’organisme plus perméable aux infections. D’autre part, en reprenant les exemples à propos de l’intestin, les coups de froids et les glaires touchent aussi principalement les poumons. Selon cette médecine, la respiration est un facteur essentiel pour que les défenses de l’organisme soient opérationnelles. On commence à avoir des études statistiques qui prouvent les bienfaits des pratiques basées respiratoires (yoga, qi gong, tai chi…) sur l’immunité.

Faire son immunité pour l’hiver

Hygiène de vie

Du point de vue de la médecine chinoise, renforcer son immunité en automne est relativement simple:  il faut suivre le rythme de la saison! En d’autres termes, c’est adopter une hygiène de vie en lien avec l’énergie du métal.

Cela signifie:

Au niveau alimentaire: consommer les aliments de saison (légumineuses, fruits oléagineux, céréales, châtaignes, agrumes…). Consommer les aliments piquants, qui rechargent le métal (ail, oignon, poireau, radis, fenouil, brocolis…) et ajouter des aromates (thym, basilic, origan…).

Au niveau du rythme de vie: se coucher plus tôt, faire globalement moins d’activité, limiter les activités en fin de journée (la période métal de la journée), favoriser les activités douces (marche, méditation, lecture…)

Au niveau psychologique: profitez de cette période pour vous débarrasser de vos feuilles! Triez, jetez, faites le vide dans votre maison, dans vos relations. Mais aussi dans votre intime intérieur: l’automne est une période favorable pour faire le bilan, lâcher prise et évacuer. Pour ne garder que l’essentiel. Suivre cette proposition automnale, c’est mieux repartir au printemps suivant. Les arbres sont plus vigoureux après les avoir taillé en hiver…

Difficultés de la période

Avec le mode de vie de la plupart d’entre nous, cette phase d’automne n’est pas forcément évidente:

  • Poumons et intestins peuvent être saturés par l’excès d’accumulation des mois précédents (nourriture, toxines, évènements…). Ils doivent donc se débrouiller pour se régénérer alors qu’ils sont embourbés. Dans ce cas, un nettoyage s’impose pour qu’ils puissent ensuite accomplir correctement leur tâche. C’est tout l’objet de la détox d’automne du mois de septembre.
  • Être en phase avec la saison automne pour pouvoir régénérer son immunité, ce n’est pas en phase avec les rythmes classiques de la société. Prendre le temps pour se poser et éviter les activités le soir peut souvent être difficile à mettre en pratique. Idem pour consommer des aliments de saison. Faire son bilan, oser trier et couper sont des actions qui se réalisent dans la solitude et pas forcément dans un état d’être agréable sur le moment (même si on se sent beaucoup mieux après).

C’est pour cela que l’on peut avoir besoin d’un coup de pouce, une aide pour dynamiser et recharger nos 2 organes responsables de notre immunité.

Les coups de pouce naturels

Les compléments alimentaires qui ont un impact sur l’immunité sont innombrables. Difficile de choisir dans ce contexte. Grâce aux principes de la médecine chinoise, il est possible de cibler les plantes qui auront un impact spécifique sur la régénération des défenses naturelles en automne. En d’autres termes, un renforcement de son élément métal.

Nous vous proposons ici des options qui conviennent au plus grand nombre et qui sont sécuritaires. Néanmoins, se reporter aux précautions de chaque fiche produit pour les contre-indications spécifiques.

1/ Les probiotiques

S’il y a bien une période où les probiotiques sont indiqués, c’est en automne. Faire une cure de 3 semaines / 1 mois permet d’avoir un impact favorable sur la flore intestinale et donc sur l’immunité. Nous avons classifié les différents probiotiques pour choisir le probiotique le plus adapté.

2/ Les plantes

La nature est bien faite: souvent les plantes ayant sur l’équilibre de la flore intestinale ont aussi des impacts sur les poumons et l’immunité.

Nous vous listons ici quelques plantes qui conviennent parfaitement à l’énergie du métal. La mention « indication particulière » est un bienfait supplémentaire qui vous aidera à choisir la plante la plus adaptée à vos besoins.

Vous pouvez choisir 1 ou 2 plantes et faire une cure de 3 semaines / 1 mois, en complément ou pas d’un probiotique. Il existe des complexes qui regroupent plusieurs de ces plantes: dans ce cas, tapez le nom de la plante dans la barre de recherche, les produits qui en contiennent apparaîtront.

Echinacée:
Nous vous conseillons la forme echinacée concentrée
Indication particulière: utiliser quand vous êtes sujets à des infections récurrentes

Eucalptus:
Le consommer en huile essentielle d’eucalyptus 3D, c’est à dire diluée et parfaitement tolérée
Indication particulière: utiliser quand vous êtes sujets à des glaires dans le système respiratoire

Astragale:
privilégier la forme concentrée: l’astragale standardisée
Indication particulière: utiliser pour renforcer l’énergie en période de stress

Aunée:
elle n’existe qu’en teinture mère d’aunée
Indication particulière: utiliser en cas de glaires récurrentes et de besoin de stimuler la digestion

Thym:
En tisanes ou en extrait hydro-alcoolique de thym
Indication particulière: utiliser en cas d’infections récurrentes et de besoin de stimuler la digestion

Enfin, il y a aussi la propolis qui s’inscrit parfaitement dans le renforcement de l’énergie du métal.

Les lecteurs ont aussi lu

Êtes-vous en acidose ? L’équilibre acido-basique de l’organisme est un pilier fondamental pour la santé. La grande majorité de la population est en acidose. L’acidifi...
Les remèdes naturels des jambes lourdes La chaleur et l'été arrivent. C'est bon pour le moral, mais pour les jambes, c'est souvent une période difficile. Effectivement, beaucoup de perso...
Se protéger des tiques et de la maladie de Lyme Avec le retour de la chaleur associée à l’humidité, elles reviennent en masse. Or, les tiques font partie des animaux les plus vecteurs de maladie...
Lutter contre le mal des transports: les remèdes n... Environ 3 millions de personnes souffrent du mal des transports. Qu’il s’agisse de partir en vacances ou d’effectuer un déplacement professionnel,...