Le protocole Klinghardt pour les métaux lourds

Le protocole Klinghardt pour les métaux lourds

Molécules de Chlorella, qui jouent un rôle essentiel dans le protocole Klinghardt.

Le protocole Klinghardt, entre autres basé sur la chlorella, est bien connu pour aider à éliminer les métaux lourds. Sachez qu’il a évolué au cours du temps et que les doses et étapes données ici sont normalement à adapter en fonction des individus. Nous vous livrons donc une version « standard » la plus sécuritaire possible, en vous donnant les clés pour l’individualiser en fonction de votre propre vécu. L’idéal étant de se faire accompagner par un thérapeute compétent dans ce domaine.

Pour qui ?

Le protocole Klinghardt est long et peut être éprouvant. Il s’adresse essentiellement aux personnes:

Pour les autres personnes étant moins touchées, il n’est pas forcément nécessaire d’opter pour cela. Le processus est long et contraignant. Nous ferons prochainement un article sur les différentes autres cures pour éliminer les métaux lourds.

Préambule

Les chasser du corps, avec des compléments alimentaires, n’est pas suffisant pour retrouver la pleine santé.

En effet, il est nécessaire d’avoir une alimentation la plus naturelle et la plus pure possible. Cela permet de ne pas surcharger davantage son corps de toxines (pesticides, métaux lourds…). Mais elle permet aussi d’apporter les nutriments qui permettent de réparer les dommages causés par ces toxines.

Celle-ci devra contenir impérativement :

  • Vitamines et minéraux : ils interviennent dans les réactions d’élimination et l’équilibre cellulaire.
  • Nutriments végétaux (polyphénols et caroténoïdes) : ils ont un fort pouvoir antioxydant.
  • Huile végétales et Omega-3 : ils sont particulièrement importants pour restaurer le métabolisme des acides gras.
  • Protéines : elles sont indispensables pour leur élimination.

Souvent, les végétariens présentent des difficultés pour détoxiquer, parce qu’ils manquent d’acides aminés qui sont indispensables pour le transport de ces substances.
Si vous êtes végétarien, soyez certain d’avoir un apport suffisant en protéines. Les œufs et le lait de chèvre sont de bonnes sources de protéines recommandées durant le protocole Klinghardt.
Si vous êtes végétalien, alors consommez des compléments alimentaires à base de protéines végétales, surtout des BCAA.

Produits utilisés

Chlorella : bien connue pour les mobiliser. Elle chélate les toxiques dans l’intestin, mais pas dans les cellules directement. Préférez la marque Echlorial car garantie sans métaux lourds.

Ail des ours (feuilles) : nettoie les liquides (lymphe et liquides extra-cellulaires) et aide leur excrétion par les reins et les intestins. Utilisez la teinture d’ail des ours ou bien de l’ail en gélules, si vous ne voulez pas d’alcool.

Coriandre (plante entière fleurie, pas les graines) : aide à éliminer les toxines en profondeur (dans les cellules). Utilisez la teinture de plante entière.

Protocole

1ère étape (3 semaines) : Préparation

Cette étape du protocole Klinghardt consiste à donner au corps ce dont il a besoin pour libérer les métaux lourds. Ce sont les éléments abordés dans le préambule. En plus de l’alimentation, il convient d’ajouter des compléments pour « saturer », l’organisme afin qu’il ait toutes les cartes pour se nettoyer ensuite.

Les nutriments utilisés dans cette phase de préparation seront à prendre tout le long des autres phases.

2éme étape (1 semaine) : Nettoyage intestinal

Dans le cadre du protocole Klinghardt, cette étape consiste à prendre de la chlorella pour nettoyer les intestins des toxiques présents. Nous préconisons la Chlorella de la marque Echlorial. En effet, elle est cultivée en milieu fermé, sous tube de verre. Elle n’a donc pas pu absorber les métaux lourds présents dans son bassin de culture.

1000 mg, 3 fois par jour (matin, midi, soir), de préférence au cours d’un repas. Cela fait donc l’équivalent de 3 g par jour). Il en faut donc 21 grammes pour cette phase (soit 42 comprimés de 500 mg)

Garder les nutriments pris pendant la phase de préparation.

3éme étape (1 mois) : Détoxification intestinale et liquides

Durant cette phase veuillez encore à consommer des protéines car elles sont nécessaires à l’évacuation des substances nocives.

Chlorella

2000 mg, 3 fois par jour (matin, midi, soir), de préférence au cours d’un repas. Cela fait donc l’équivalent de 6 g par jour. Il faut donc 27 jours * 6 grammes = 162 grammes  de Chlorella pour cette 1ère phase (soit 324 comprimés de 500 mg).

Au 10ème, 20ème et 30ème jour, il est recommandé dans le protocole Klinghardt, 21 grammes par jour, soit 7 grammes 3 fois par jour. Il faut donc 3 jours * 21 grammes = 63 grammes. (Soit 126 comprimés de 500 mg).

> Pour les 27 jours classiques + les 3 jours spéciaux, on arrive donc à un total de 225 grammes, soit 450 comprimés de 500 mg.

Klinghardt a mis en place ces 3 jours de forte dose pour cette raison : « Lorsque l’on prend de la Chlorella en petites quantités, on agite le mercure dans tout le corps. Dans ce cas, elle se trouve en trop petites quantités pour pouvoir évacuer le métal lourd. Les dépôts se font agiter et le mercure circule dans tout le corps. C’est pourquoi je recommande d’ingérer, environ tous les dix jours, une dose de quarante à cinquante comprimés. J’ai souvent constaté que les patients qui ne supportent pas trois à quatre comprimés par repas sont beaucoup plus intoxiqués que ceux qui en supportent dix à douze. Nous avons aussi constaté que ces personnes, qui ne supportent pas trois à quatre comprimés, se sentent extrêmement bien s’ils en prennent soixante ».

Ail des ours en teinture

5 gouttes 3 fois par jour avant les repas, dans un verre d’eau (soit 15 par jour), pendant une semaine (7 jours).

Chaque semaine, augmenter la dose pas prise : 3 fois 10 gouttes, puis 3 fois 15 gouttes, pour arriver au rythme de croisière de 20 gouttes 3 fois par jour (soit 60 par jour).

Si vous vous sentez mal à un seuil, redescendez à la dose d’en dessous.

Compter un flacon de 60 ml pour 1 mois.

Si vous ne supportez pas l’alcool de la teinture, alors vous pouvez prendre de l’ail concentré en gélules (celui gélules est moins efficace). Commencez avec 1 gélule pour arriver à 3 gélules.

Garder les nutriments pris pendant la phase de préparation.

4éme étape (1 mois) : Détoxification intestinale, liquides et cellules

Pour cette 4ème étape du protocole Klinghardt, 3 nutriments sont associés.

Chlorella

Posologies identiques à la 3ème étape.

Ail des ours

20 gouttes 3 fois par jour (soit 60 par jour).

Coriandre en teinture

2 gouttes 2 fois/jour pendant 3 jours juste avant le repas ou 30 minutes après la prise de chlorella.

Augmenter progressivement (1 goutte par semaine), jusqu’à 5 gouttes 3 fois/jour pour un bon résultat.

Si vous vous sentez mal à un seuil, redescendez à la dose d’en dessous.

Compter un flacon de 60 ml pour 4 mois.

Garder les nutriments pris pendant la phase de préparation.

Et ensuite ?

Il est possible de refaire la 4ème étape autant de fois que nécessaire. Mais vous prendrez soin de faire une pause d’une semaine par mois, qui sera consacrée à une cure de revitalisation.

Variantes

Klinghardt a ajouté à posteriori 2 éléments à son protocole initial :

  • L’acide alpha-lipoïque, un antioxydant fabriqué par l’organisme.
  • Le MSM, un composé riche en soufre.

Il a aussi évoqué le fait que la zéolithe et la pectine de citrus pouvaient remplacer la prise de chlorella. Pas forcément pour toute la cure, mais sur quelques semaines, cela a du sens. En effet, ces deux composants sont complémentaires.

Les lecteurs ont aussi lu

Carence en fer : comment y remédier ? Un manque de fer entraîne l’anémie qui est la forme la plus sévère de la carence. La majorité des symptômes d’une déficience sont donc associés à ...
Psoriasis: définition et symptômes Définition Particularités Le psoriasis est une maladie auto-immune caractérisée par des plaques cutanées. À ce jour, ce mal est incurable...
Tabagisme : carences en vitamines et minéraux La consommation régulière de tabac entraine une intoxication organique, engendrant une altération du fonctionnement des systèmes enzymatiques, hor...
Prévenir le vieillissement des yeux Les maladies de vieillissement des yeux ne cessent d’augmenter. Cataracte, DMLA, glaucome sont des maladies qui touchent bien des personnes après 50 a...