Carence en GABA : la reconnaître et y remédier

Carence en GABA : la reconnaître et y remédier

Image représentant l'acide gamma aminobutyrique, carence en GABA.

Il fait partie des éléments essentiels à notre bonne santé au quotidien. Il agit à plusieurs niveaux, et un déficit se traduit par des troubles qui touchent presque l’ensemble de l’organisme. Mais comment reconnaître un manque ou une carence en GABA et quelles sont les solutions naturelles à adopter pour remédier à cette situation ?

Définition, utilité et synthèse

L’acide gamma aminobutyrique est un neurotransmetteur impliqué dans plus de 30% des synapses du cerveau. Il s’agit d’un inhibiteur, cela signifie qu’il sert à limiter l’excitation des neurones et leur évite de s’emporter. En effet, dans le cas où la transmission nerveuse s’emballait, les neurones se mettraient à transmettre les signaux de plus en plus rapidement, entrainant un épuisement du système. Il permet donc de maintenir l’activité nerveuse sous contrôle.

Outre son action inhibitrice du système nerveux central, il a d’autres rôles :

  • Il participe au processus de mémorisation.
  • Il favorise la relaxation, ralentit le rythme cardiaque, combat l’anxiété et facilite l’endormissement.
  • Il diminue la tonicité et les spasmes musculaires, et réduit les convulsions de l’épilepsie.

C’est un anxiolytique naturel. Les tranquillisants de la famille des bénzodiazépines (ex : valium) se lient avec le même type de récepteurs qui réagissent avec l’acide gamma aminobutyrique.

Par ailleurs, avec son rôle inhibiteur, il régule le rythme interne d’un individu et influe sur sa personnalité. Ainsi, une carence ou un manque de GABA réduit la capacité à gérer le stress au quotidien. Une personne en manque devient facilement irritable et anxieuse.

Il est synthétisé par l’organisme à partir de l’acide glutamique. C’est surtout le cerveau qui fabrique ce neuromodulateur, mais on en trouve également dans les intestins. Une bactérie appelée Lactobacillus rhamnosus influe directement son activité dans le cerveau.

Les symptômes physiques d’une carence en GABA

Un manque a de nombreuses conséquences sur le système nerveux et musculaire, ainsi que l’ensemble du corps.

Problèmes nerveux : le sujet présentant un déficit souffre de tremblements, de transpiration et de sueurs nocturnes. Le manque se manifeste également par des vertiges, des maux de tête, une vision trouble, des bourdonnements d’oreille, une perturbation de l’odorat, la bouche sèche, les mains moites, une hyperventilation pulmonaire avec la sensation d’avoir une boule dans la gorge et des difficultés à avaler, ainsi qu’une douleur dans la poitrine.

Troubles du sommeil : cela se manifeste essentiellement par des insomnies et de grandes difficultés à s’endormir, mais le sujet peut également présenter un sommeil excessif.

Atteinte du système moteur et musculaire : l’individu ressent fréquemment des tensions musculaires, et présente des tremblements d’actions. Il souffre aussi de douleurs chroniques, de mal de dos et d’une lenteur des mouvements en général.

Problèmes de digestion : plusieurs troubles digestifs apparaissent, notamment des nausées, de la dyspepsie, parfois de la diarrhée ou de la constipation, ou encore une colopathie fonctionnelle.

Fatigue : un manque d’énergie, avec de plus en plus mal à réaliser les tâches quotidiennes. On devient hypotonique et on souffre de paresthésie.

Troubles gynécologiques : la femme qui présente une carence en GABA souffre d’un syndrome prémenstruel très marqué et de règles abondantes, avec une baisse de libido.

Troubles cardiaques : le sujet peut présenter une arythmie cardiaque significative, des palpitations, ainsi qu’une hypertension ou une hypotension.

Troubles rénaux : cela se manifeste par de fréquentes envies d’uriner, et même des fuites urinaires.

Immunité : le manque ou carence en GABA se traduit aussi par une fragilité des défenses immunitaires, et une plus grande sensibilité aux maladies infectieuses.

Enfin, au quotidien, la personne présente un besoin et des envies accrues en sucres rapides et en protéines.

Les symptômes psychiques

Une carence en GABA affecte beaucoup l’humeur et les performances intellectuelles.

Stress : le sujet souffre de surmenage et va de problème en problème.

Anxiété : avec un système nerveux qui s’emballe, l’individu manifeste une constante agitation.

Troubles de l’adaptation : l’individu présente une immaturité émotionnelle marquée, et a souvent l’impression que la situation lui échappe.

Troubles de l’humeur : la personne présentant un déficit passe rapidement d’une émotion à l’autre, se laisse aller jusqu’à des accès de fureur. Par la suite, elle n’arrive pas à entretenir des relations amicales et devient asociale.

Problèmes de concentration et de mémorisation : l’individu souffrant d’une carence en GABA a du mal à avoir des idées claires et à se concentrer, présente une mauvaise mémoire verbale ainsi que divers problèmes de mémoire en général.

Divers troubles du comportement, avec des peurs ou phobies, des troubles obsessionnels compulsifs ou une psychose maniaco-dépressive.

Présence dans l’alimentation

L’acide gamma aminobutyrique passe difficilement la barrière hémato-encéphalique. Par conséquent, un apport alimentaire sera très moyennement efficace. Mieux vaut privilégier la synthèse par les neurones eux-mêmes, en apportant plutôt les éléments nécessaires à sa fabrication.

Il est produit à partir de la glutamine, et fait intervenir la vitamine B6 comme cofacteur. Lorsqu’on consomme des aliments riches en précurseurs, l’augmentation de sa disponibilité dans le cortex est visible à l’électroencéphalogramme (EEG).

Aliments riches en glutamine

Cet acide aminé est présent plusieurs aliments riches en protéines. Les meilleures sources de glutamine sont la viande de bœuf, l’œuf, le tofu, le maïs, le lait écrémé et le riz blanc. Mais on en trouve également dans d’autres viandes (poulet et porc), les légumineuses surtout les lentilles, des oléagineux (noix, arachides), ainsi que le chou et le persil.

Aliments riches en vitamines B6

Ce nutriment est présent en abondance dans la dinde, le thon, le foie de bœuf ou de veau, les poissons et fruits de mer (saumon, morue, poulpe), la pomme de terre avec sa pelure, la banane, les graines (tournesol, sésame) et les pruneaux.

Autres nutriments ayant un impact positif sur sa fabrication

En cas de carence en GABA, sa fabrication et son activité sont également favorisées par :

  • L’inositol, qui est surtout présent dans le cœur et le foie de bœuf, les légumineuses, les céréales complètes, la noix, le melon, les agrumes, les haricots, les raisins secs et le chou.
  • Le magnésium, que l’on trouve notamment dans la sardine à l’huile, le chocolat sans sucre, la noix du Brésil, les graines (tournesol, sésame, coriandre), les germes de blé, les amandes, le pain de mie complet et la farine de sarrasin.
  • Les vitamines du groupe B, qui sont toutes présentes dans la levure de bière, sauf la vitamine B12 que l’on retrouve uniquement dans les sources animales (abats) et dans certaines algues (klamath).

Les lecteurs ont aussi lu

Cure détox : Citron-Eau tiède La cure citron-eau tiède est une vieille recette détox, qui n’a plus ses preuves à faire ! Simple et peu onéreuse, elle est très intéressante p...
Carence en fer : comment y remédier ? Un manque de fer entraîne l’anémie qui est la forme la plus sévère de la carence. La majorité des symptômes d’une déficience sont donc associés à ...
Les compléments alimentaires en période d’examens... Juin et ses examens arrivent à grands pas. Les semaines qui précèdent, les révisions et les préparations sont intenses. Cette  somme de travail so...
Le protocole Klinghardt pour les métaux lourds Le protocole Klinghardt, entre autres basé sur la chlorella, est bien connu pour aider à éliminer les métaux lourds. Sachez qu'il a évolué au cour...