Épilobe : la plante de la prostate

Épilobe : la plante de la prostate

Épilobe en fleur, plante intéressante pour la prostate.

Popularisé par l’ouvrage de la botaniste autrichienne Maria Treben, l’épilobe est aujourd’hui largement reconnu pour ses bienfaits sur le système urinaire et la prostate. Découvrez tout ce qu’il faut savoir pour l’utiliser efficacement et en toute sécurité.

Présentation

Plante vivace originaire d’Europe et d’Asie, on la trouve en abondance dans les Alpes françaises. Ce sont les parties aériennes que l’on utilise en phytothérapie.

On distingue deux types utilisés pour leur action thérapeutique :

Epilobium parviflorum : c’est la variété à petites fleurs utilisée par Maria Treben.

Epilobium angustifolium : cette variété a fait l’objet d’études scientifiques plus nombreuses.

Selon l’usage traditionnel, les deux variantes sont équivalentes. Elles sont toutes les deux répertoriées dans la monographie de l’Agence européenne de médicaments.

Qu’il s’agisse de E. parviflorum ou de E. angustifolium, il présente plusieurs composants actifs intéressants, dont des composés phénoliques, notamment les ellagitannins (inculant l’oenothéine B). Il contient aussi des tanins, des flavonoïdes, les phytostérols, de la vitamine C et de la provitamine A.

Bienfaits de l’épilobe

Les autorités européennes reconnaissent ses bienfaits sur la santé de l’appareil urinaire, en particulier pour la gent masculine :

  • Il contribue également au bon fonctionnement du système urinaire.
  • Il contribue au bon fonctionnement de la prostate.

En effet, de nombreux tests ont confirmé l’action bénéfique de l’épilobe sur l’hyperplasie bénigne de la prostate (HBP). En revanche, sachant que les symptômes de la HBP sont similaires à ceux de la prostatite aiguë et du cancer de cette glande, il ne faut pas l’utiliser si vous n’avez pas bénéficié d’un diagnostic médical préalable.

Dosage

Il existe sous différentes formes et les dosages conseillés sont basés sur l’usage traditionnel de la plante.

  • Infusion : 1,5 à 2 g de plante séchée à infuser dans 250 ml d’eau chaude. Prendre jusqu’à 2 tasses par jour.
  • Poudre : 600 à 2000 mg par jour.
  • Teinture mère : 20 à 30 gouttes, à prendre en 2 ou 3 fois par jour.

Son dosage n’a pas fait l’objet d’études cliniques, mais les doses indiquées par les marques rentrent dans les fourchettes indiquées par les dosages traditionnels. Par exemple, vous pouvez prendre 3 à 5 gélules de 200 mg en une journée.

Danger et effets secondaires de l’épilobe

Il ne présente aucune contre-indication connue. Toutefois, à titre de précaution, mieux vaut éviter son usage chez la femme enceinte et les enfants de moins de 12 ans.

Par ailleurs, il ne présente aucun effet secondaire connu.

Utilisation

Pour profiter de ses bienfaits sur la prostate, il est conseillé de prendre l’épilobe de préférence avant ou pendant les repas. On peut utiliser la plante sur le long terme sans danger.

Différentes qualités

Il est disponible sous différentes formes.

Parties aériennes séchées

Cette forme est utilisée pour préparer les tisanes. La concentration en principes actifs est variable. En revanche, l’efficacité est assez intéressante, car les actifs de la plante sont solubles dans l’eau, et sont donc présents dans l’infusion.

La poudre brute d’épilobe est-elle efficace pour bénéficier de son action sur la prostate ?

Poudre brute

Obtenue par séchage et broyage de la plante, cette forme a l’avantage d’être naturelle. C’est aussi la plus fréquente. Toutefois, la teneur en principes actifs varie souvent d’un lot à l’autre. Sur Phytonut, vous avez cet épilobe, en poudre et sans excipients, présenté dans des gélules en gélatine. Cette formulation vous évite de consommer des additifs douteux.

Teinture mère

Ce type de produit est obtenu grâce à la macération des feuilles et fleurs dans une solution hydroalcoolique. Sa concentration en composants actifs est moindre par rapport aux extraits secs. Sur Phytonut, vous avez une teinture-mère bio d’épilobe parviflorum, la variante recommandée par Maria Trebens et dont l’efficacité a été maintes fois constatée.

Extraits titrés

On peut trouver des extraits titrés en ellagitanins, mais ces produits sont rares. Lorsqu’on en trouve, il convient de vérifier les solvants utilisés pour l’extraction.

Les lecteurs ont aussi lu

Aubépine : tout ce qu’il faut savoir pour profiter... Elle figure parmi les plantes médicinales utilisées traditionnellement pour combattre le chagrin. Actuellement, les fleurs d'aubépine sont reconnu...
Quelle Vitamine C choisir? La vitamine C se présente sous différentes formes dans les compléments alimentaires. Il est parfois difficile de s’y retrouver pour consommer le produ...
Ginkgo biloba : tout ce qu’il faut savoir po... Il figurait parmi les remèdes traditionnels chinois pour les troubles respiratoires. Actuellement, les feuilles de cet arbre sont utilisées pour u...
Huile essentielle par voie orale : bien l’ut... La prise d’huile essentielle par voie orale assure une action rapide. Les actifs pénètrent les vaisseaux sanguins situés sous la langue, ou sont a...