Huile essentielle et application sur la peau

Huile essentielle et application sur la peau

Huile essentielle à appliquer sur la peau.

Elle peut être utilisée de nombreuses manières : à diffuser, à inhaler, à ingérer ou en application cutanée. Cette dernière méthode est la plus populaire grâce à sa facilité d’utilisation. Néanmoins, avec les risques d’irritation ou de brûlure, il faut prendre des précautions. Suivez nos conseils pour une application sûre et efficace de l’huile essentielle sur la peau.

Comment bénéficier des effets santé via une application cutanée ?

Il s’agit de la méthode privilégiée en aromathérapie. Appliquée pure ou diluée, ses effets sont nettement plus rapides, tout en garantissant un risque moindre. Comme tout produit, son utilisation nécessite toutefois une grande précaution.

Vous pouvez l’appliquer de différentes manières sur la peau, en fonction des maladies ou des douleurs à soigner et du type d’huile essentielle :

  • En application directe (goutte pure), pour les problèmes dermocosmétiques, maux de tête ou bronchite.
  • En massage, cette méthode est préférée pour les tensions musculaires et articulaires.
  • Dans l’eau du bain, elle est ajoutée dans une base soluble pour la relaxation.
  • Dans les produits et préparations cosmétiques, on la mélange avec un masque capillaire, une noisette de shampooing ou des soins pour le visage.

En aromathérapie, il n’existe pas de règles universelles, même en matière d’application cutanée, d’où l’importance de bien doser.

Quel dosage et quelle préparation privilégier ?

Son application cutanée doit se faire avec parcimonie. Il faut tenir compte de quelques paramètres pour bien l’utiliser.

Dosage

Pour savoir combien de gouttes d’huile essentielle vous devez déposer sur la peau, prenez en compte plusieurs données :

  • ses propriétés (dermocaustique, irritante, douce) ;
  • le type d’usage (usage direct ou dilution) ;
  • la surface à traiter (zones du visage, les jambes, les poignets).

Vous pouvez l’utiliser pure. En général, cette action très localisée est idéale pour enlever un bouton du visage. Vous pouvez également l’utiliser diluée dans d’autres produits : huiles, préparations cosmétiques ou encore préparations solubles.

Ainsi, de manière générale, on considère qu’il faut faire le choix en fonction des vertus recherchées :

  • Pour un usage cosmétique (problèmes de peau en surface, grain, bouton, ride) : 1 %.
  • Pour un usage dermocosmétique (problèmes de peau en profondeur, couperose) : 3 %.
  • Pour une action nerveuse (stress, problèmes de concentration) : 5 %.
  • Pour la circulation et les tensions musculaires : 10 %.
  • Pour un effet lipolytique (contre la cellulite et les graisses) : 20 à 30 %.
  • Pour un soin en profondeur (soigner des maladies) : 30 %.

Néanmoins, le dosage varie en fonction de chaque personne : maladies hormono-dépendantes, allergies, grossesse…

Le choix de l’huile végétale de dilution

Comme l’huile essentielle ne se dissout pas dans l’eau (non hydrosoluble), on la mélange surtout à des matières grasses. Pour un usage cutané, celle de jojoba est idéale. Néanmoins, on privilégie aussi un produit en fonction des différents cas.

Ainsi, pour les douleurs musculaires, vous pouvez diluer votre huile essentielle pour la peau avec de l’arnica. Pour les enfants, préférez l’amande douce. Pour les problèmes respiratoires, nous vous recommandons celle de nigelle. Pour activer le système hormonal, privilégiez la bourrache.

Où l’appliquer ?

Elle s’applique de préférence sur deux zones :

  • le pli du coude ;
  • la face interne des poignets.

En effet, ces parties du corps sont plus fines et hypervascularisées, ce qui permet d’obtenir les résultats les plus rapides.

Vous pouvez également choisir une zone d’application en fonction des troubles ou des problèmes rencontrés. Vous devez donc l’appliquer en regard de l’organe concerné.

Pour les troubles respiratoires et les toux, privilégiez le thorax et le haut du dos. Pour les problèmes hépatiques, elle doit être appliquée, diluée, sur la zone du foie. Pour la digestion, faites un léger massage au niveau des abdominaux.

Quelles sont les précautions d’utilisation ?

Pour appliquer l’huile essentielle sur la peau, certaines précautions sont nécessaires :

  • Faire le test du pli du coude, appliquez quelques gouttes de votre mélange huileux pour vérifier les éventuelles réactions allergiques de votre corps (rougeur, démangeaison…).
  • Bien la diluer selon les dosages conseillés.
  • Choisir uniquement des produits compatibles avec une application cutanée.
  • Demander un avis médical si vous souhaitez l’utiliser chez les enfants ou les bébés.

Il faut également éviter les variétés photosensibilisantes, irritantes et dermocaustiques, dans la mesure du possible. Veillez à être attentif aux réactions de votre corps pour leur utilisation.

De manière générale, vous devez demander un avis thérapeutique pour les cas suivants :

  • grossesse ;
  • asthme ;
  • épilepsie ;
  • insuffisance hépatique ;
  • maladies hormono-dépendantes ;
  • allergies.

Propriétés dermocaustiques : comment et pourquoi les éviter ?

L’huile essentielle dermocaustique provoque des brûlures ou des irritations de la peau et des muqueuses. Elle contient un taux important de phénols et d’aldéhydes aromatiques.

On peut notamment citer : celles de cannelle de Ceylan, d’estragon et de litsée citronnée. Vous trouverez également celles de citron et d’eucalyptus citronné, qui sont irritantes. En général, privilégiez un autre mode d’utilisation pour profiter de leurs bienfaits (diffusion, inhalation…).

Par ailleurs, il ne faut jamais les utiliser sur une période prolongée. En fonction des besoins, le taux de dilution doit toujours être fort.

Comment utiliser les formes photosensibilisantes ?

Un autre type d’huile essentielle doit être utilisé avec délicatesse sur la peau : les formes photosensibilisantes. Cela signifie qu’il faut éviter de s’exposer au soleil après application, sous peine de vous brûler. En général, il faut attendre entre 3 heures et 6 heures avant de vous exposer au soleil pour éviter les brûlures.

Il s’agit pour la plupart du temps de celles aux agrumes : bergamote, citron, orange douce ou mandarine verte. Vous trouverez également quelques exceptions comme l’angélique.

Pour continuer de profiter de leurs bienfaits, il est possible de vous procurer leurs versions sans furocoumarines. Grâce à une méthode d’extraction différente, leur composition diffère légèrement de la variété photosensibilisante. Cela vous permettra de composer vos préparations cosmétiques, sans craindre le soleil.

Les lecteurs ont aussi lu

Baume du tigre blanc ou rouge ? Comment choisir ?... Le baume du tigre fait partie de la pharmacopée chinoise, mais il a été mis au point pour la première fois par un herboriste birman vers 1870. Auj...
Huile essentielle en diffusion, les bienfaits La diffusion d’huile essentielle permet de créer une atmosphère particulière qui répond à vos goûts et vos besoins : relaxante, dynamisante, sensu...
Préparer sa peau au bronzage naturellement Qui dit retour des beaux jours et des journées ensoleillées, dit retour des activités extérieures et des journées farniente. En effet, lorsque la ...
Bougie d’oreilles Hopi : utilisation, bienfa... Également appelée bougie auriculaire, elle constitue un moyen 100 % naturel pour nettoyer les oreilles d’une manière douce. C’est une méthode ance...