Prêle des champs : bien l’utiliser pour profiter de ses bienfaits

Prêle des champs : bien l’utiliser pour profiter de ses bienfaits

Photo de prêle des champs : bienfaits et vertus de cette plante.

Elle est connue comme étant une « herbe à récurer » très efficace en raison de sa richesse en silice. Elle est aussi une plante largement utilisée en phytothérapie. Mais quelles sont ses réelles vertus attestées par les recherches ? Existe-t-il des contre-indications à son usage ? Et comment profiter de ses propriétés sans courir de danger ? Découvrez comment bien utiliser la prêle des champs avec efficacité, pour profiter pleinement de ses bienfaits. Effets, dosage et précautions d’usage : on vous dit tout.

Présentation

Elle est également appelée Equisetum arvense, queue-de-rat, queue de cheval ou queue-de-renard. C’est une plante très ancienne et parfois qualifiée de fossile vivant, car elle existe depuis plus de 250 millions d’années. Cette herbacée sans fleurs ni graines se reproduit à l’aide de spores qui sortent de ses tiges brunes fertiles. Par la suite, des tiges stériles de couleur verte apparaissent, ce sont celles-ci qu’on utilise en phytothérapie.

Cette plante est présente sur tous les continents, elle aime les milieux humides. Aujourd’hui, le principal producteur à l’échelle mondiale est la Chine, mais il existe aussi des cultures en Europe de l’Est (Bulgarie et Albanie).

La prêle des champs comporte plusieurs composants actifs à l’origine de ses bienfaits, notamment :

  • Jusqu’à 8 % de silice et d’acide silicique ;
  • Des minéraux ;
  • Des flavonoïdes ;
  • Des saponines.

Notons qu’il existe plusieurs espèces, dont la prêle d’hiver, des champs, des marais ou encore Equisetum telmateia. Les propriétés reconnues concernent uniquement la prêle des champs, et il ne faut surtout pas confondre cette variété avec celle des marais (Equisetum palustre). Celle-ci est toxique, en raison de la présence d’alcaloïdes.

Vertus de la prêle des champs

Plusieurs propriétés ont été acceptées par les autorités européennes :

  • action favorisant la reminéralisation du corps ;
  • protection des cheveux et de la peau ;
  • activité diurétique ;
  • maintien de l’élasticité des parois des vaisseaux sanguins ;
  • maintien de la souplesse des articulations et de leur mobilité.

Par ailleurs, l’agence européenne du médicament reconnaît son usage traditionnel comme traitement d’appoint sur les blessures superficielles. Dans ce cas, on l’utilise sous forme de décoction.

Les bienfaits de la prêle des champs sont essentiellement attribués à la présence de minéraux, de silice et de flavonoïdes. La silice contribue à la fabrication du collagène qui, à son tour, agit dans le maintien de la souplesse des tissus. Les flavonoïdes et saponines pour leur part favorisent l’élimination.

Dosage

Le dosage indiqué dépend de sa forme.

  • Poudre : 1500 à 1700 mg par jour, pouvant aller jusqu’à 2000 mg.
  • Extraits secs : 600 à 1100 mg par jour.
  • Tisane : infuser 1 à 4 g dans 150 ml d’eau bouillante, et en prendre 3 à 4 fois par jour. Cela fait donc 3 à 12 g par jour.

Contre-indications et effets secondaires

Outre ses bienfaits, la prêle des champs peut entraîner de légers effets secondaires :

  • troubles digestifs ;
  • allergie cutanée ;
  • dermatite séborrhéique.

Lorsqu’elle est utilisée à forte dose et sur une longue période, elle pourrait entraîner une carence en vitamine B1 (thiamine). En effet, la plante contient un enzyme appelé thiaminase, qui dégrade cette vitamine. Cet enzyme disparaît lorsqu’on la fait bouillir, elle n’existe donc pas dans les infusions et décoctions. En revanche, elle peut être présente dans la poudre provenant de la plante séchée. Même si l’activité de cet enzyme n’a pas été mise en évidence chez l’homme, c’est un fait à connaître.

Il existe des contre-indications quant à l’usage de la prêle des champs. Elle est contre-indiquée chez les personnes souffrant d’œdèmes dus à une maladie cardiaque ou rénale. Par ailleurs, à titre de précaution, il vaut mieux éviter son usage chez les enfants de moins de 12 ans, ainsi que les femmes enceintes et allaitantes.

Enfin, elle fait l’objet de certaines interactions médicamenteuses :

  • Les médicaments diurétiques et les laxatifs.
  • Certains médicaments contre les troubles cardiaques.
  • Certains produits utilisés pour traiter les troubles bipolaires.

En raison de son activité diurétique, elle peut aussi entraîner une perte de potassium relativement importante.

Utilisation

Son moment de prise n’est pas spécifié. En principe, il est donc possible de la prendre à tout moment de la journée.

Concernant la durée d’utilisation, il est tout à fait possible d’en prendre à long terme. Pour un usage diurétique, l’EMA recommande une cure de 2 à 4 semaines.

Différentes qualités

Utilisée en complément alimentaire, elle peut prendre différentes formes, et être plus ou moins concentrée en actifs. Dans tous les cas, pour profiter pleinement des bienfaits de la prêle des champs, il convient de choisir un produit d’origine biologique, et si possible un fabricant qui fournit des analyses toxicologiques. C’est important, car elle est une véritable éponge qui absorbe les polluants contenus dans son environnement (surtout l’eau).

Plante séchée

Cette forme est utilisée pour les infusions. Si la teneur en principes actifs reste variable, la plante séchée reste intéressante pour son action diurétique. En effet, elle contient peu de silice.

Poudre brute

La poudre est obtenue par séchage et broyage des parties aériennes de la plante. Elle présente également des teneurs variables en composants actifs. Naturellement riche en silice et en minéraux, elle est mieux adaptée pour la reminéralisation, car elle est plus nutritive que la forme liquide. On peut trouver de la poudre de prêle bio en gélules, et donc sans excipients, ou de la prêle bio en comprimés avec des additifs sécuritaires.

Teinture mère

Cette forme est obtenue en macérant les plantes fraîches dans un mélange d’eau et d’alcool afin d’extraire ses principes actifs. La prêle bio liquide aide à drainer les acides présents dans le corps. Moins chargée en silice, elle est indiquée pour son action diurétique.

Extraits secs et extraits titrés

L’extraction se fait généralement à partir de solvants naturels, soit de l’eau, soit de l’éthanol. Les extraits secs demeurent très rares sur le marché.

On peut aussi trouver des extraits titrés, qui renferment 5 à 10 % de silice.

Les lecteurs ont aussi lu

Échinacée : tout ce qu’il faut savoir pour profite... Originaire d’Amérique du Nord, elle fait partie de la pharmacopée traditionnelle amérindienne. Elle est également plantée en Europe comme une plan...
Quelle Vitamine C choisir? La vitamine C se présente sous différentes formes dans les compléments alimentaires. Il est parfois difficile de s’y retrouver pour consommer le produ...
Gelée royale : à 98% en provenance de Chine sur in... La gelée royale vendue sur internet ne présente pas toujours la qualité et l’origine escomptées. Les vendeurs ne fournissent pas assez d’informati...
Huile de bourrache ou huile d’onagre? Toutes deux utilisées dans les soins cosmétiques et le confort féminin, l’huile de bourrache et l’huile d’onagre présentent de grandes similitudes, ai...