Vitamine C liposomale

Vitamine C liposomale

Définitions

shéma d'un liposome

La vitamine C liposomale est une vitamine C qui est encapsulée dans un liposome, une micro-particule de graisse. C’est un procédé nanotechnologique qui utilise une machine destinée à créer des particules nanométriques. Il n’y a cependant pas de craintes à avoir car le produit obtenu est entièrement naturel et bio-compatible, c’est une mini vitamine C graisseuse.

Le procédé liposomal rend la vitamine C liposoluble, c’est à dire soluble dans les graisses. Cela permet à la vitamine C liposomale d’être facilement absorbée par l’intestin et aussi de traverser les parois des cellules qui sont graisseuses. Les liposomes traversent les membranes cellulaires en emportant avec eux la vitamine C liposomale, la transportant ainsi au cœur même des cellules.

La vitamine C « classique » sous forme de complément ou sous forme alimentaire est une vitamine hydrosoluble, c’est-à-dire soluble dans l’eau. Or, seule 10 à 20 % de cette vitamine hydrosoluble est assimilée, le reste étant éliminé comme déchets par les voies urinaires.

Aujourd’hui, pour tous ceux qui souhaitent augmenter significativement leur taux de vitamine C cellulaire, la forme liposomale mise sur le marché du complément est une vraie « révolution ».

L’intérêt du liposome

Le fait que le liposome soit gras, il est dit liposoluble, c’est à dire qu’il se mélange facilement aux corps gras. Cela a d’énormes avantages:

L’assimilation intestinale

La vitamine C est beaucoup mieux absorbée par la paroi intestinale. Celle-ci laisse davantage passer la vitamine C encapsulée dans un corps gras. Du coup, il y a plus de vitamine C qui se retrouve dans le sang. Deux études (1,2) ont montré que l’on retrouvait jusqu’à 2 fois plus de vitamine C dans le sang avec la forme liposomale, comparativement à la vitamine C classique. Etant mieux assimilée, la liposomale offre une tolérance est parfaite : aucun trouble digestif, ni acidité, même à fortes doses.

L’assimilation cellulaire

Les parois des cellules étant elles-même composées de phosholipides (de gras), les liposomes présents dans le sang traverseraient facilement les membranes cellulaires, emportant avec eux la vitamine C à l’intérieur de la cellule (notamment avec celles avec lesquelles la vitamine C a une affinité: cerveau, cellules immunitaires, surrénales). Ce n’est pas le cas des vitamines C classiques (surtout solubles dans l’eau) où une grande partie finit dans les urines. Dans le cas de la vitamine C liposomale, la vitamine C à éliminer par les reins est plus faible : c’est pourquoi la vitamine C liposomale ne fatigue pas les reins.

La diffusion progressive

Grâce aux liposomes, la vitamine C liposomale se diffuse progressivement. La concentration de vitamine C sanguine reste élevée dans le temps (1, 2). Cela permet une diffusion progressive et continue aux cellules. Ce phénomène s’explique car avec la vitamine C classique, les reins excrètent la vitamine C lorsque la concentration sanguine dépasse un certain seuil dans le sang: la moitié de la dose est éliminée en 30 mn. Ainsi, la vitamine C liposomale échappe en grande partie à l’excrétion urinaire car la micro-gouttelette de graisse n’est pas directement en solution dans le plasma sanguin. Un autre avantage de cette diffusion progressive, c’est que l’on ne ressent pas de « coups de fouet » qui peuvent être désagréables lorsque l’on prend une vitamine C classique.

La diffusion au cerveau

La forme liposomale permet de passer la barrière du cerveau. Cette propriété est utilisée en cancérologie: contrairement aux autres produits de chimiothérapie, les médicaments injectés sous forme liposomale peuvent agir sur le cerveau. On peut analogiquement supposer que la vitamine C sous forme liposomale peut plus facilement diffuser dans le cerveau, ce qui a un intérêt considérable en prenant en compte l’affinité du cerveau pour la vitamine C.

Condition d’efficacité des liposomes

La qualité du liposome est essentielle pour pouvoir bénéficier des bienfaits de la vitamine C liposomale. Il s’agit là du process de fabrication et de son cahier des charges. La technologie liposomale est coûteuse à mettre en place et nécessite de la recherche et du développement.

Une vitamine C liposomale de qualité se définit par la taille des liposomes, leur encapsulation et leur stabilité. Ces paramètres peuvent être fournis par les fabricants.

1/ La taille nanométrique de chaque liposome.

Elle doit être entre 100 nm et 300 nm afin d’assurer une absorption optimale par la muqueuse intestinale et les parois cellulaires. La logique est celle-ci, malgré cela, il n’y a pas eu de démonstration scientifique qui déterminerait une taille critique au dessus de laquelle l’absorption se ferait moins bien.

2/ L‘encapsulation.

Il faut que la vitamine C soit correctement entourée par le liposome. Elle dépend de la technologie employée : il faut une machine qui puisse projeter à haute pression un mélange de vitamine C, phosphatidylcholine et d’eau pour que les liposomes puissent se former. Cela nécessite une machine sophistiquée et des heures de réglages pour obtenir de petits liposomes bien encapsulés.

La forme liposomale est une alchimie entre différents composants pour créer une émulsion où la vitamine C se retrouve à l’intérieur de micro-gouttelettes de graisse :

  • Il faut aussi que la lécithine employée soit d’une grande pureté en phosphatidylcholine
  • Il faut que l’eau purifiée soit utilisée en juste proportion

3/ La stabilité des liposomes

Du process de fabrication et de conservation va dépendre la stabilité des liposomes. Les liposomes bien encapsulés ne craindront pas l’oxygène, ni les températures ambiantes ou corporelles (le corps étant à 37°, il faut que les liposomes résistent à cette température).

Certains fabricants préfèrent les gélules ou les sachets pour conserver les liposomes, d’autres attestent de la stabilité de leur solution prouvés par des tests, et d’autres rien.

Déterminer une vitamine C liposomale de qualité

Les paramètres de fabrication expliquent en partie le coût des compléments alimentaires à technologie liposomale. Comment s’y retrouver entre laboratoires qui abusent sur le prix ou sur le process de fabrication, ou même qui appellent liposomale des vitamines C qui n’en sont pas!

Les meilleures vitamines C liposomales

Nous avons recueilli des informations, analysé et expérimenté une bonne partie des vitamines C liposomales présentes sur le marché. Les différents produits liposomaux disponibles sur Phytonut sont ceux qui ont démontré leur qualité de fabrication liposomale. Autrement dit, nous avons un travail poussé pour sélectionner de vraies formules ayant chacune leur caractéristique propre:

  • Sanus-q: vitamine C + glutathion liposomal
  • Lipolife: vitamine C qualité Ecosse au meilleur rapport qualité/prix
  • Goldman: formule en gélules de liposomes secs
  • Altrient C: le produit pionnier éprouvé depuis 2004

Tests qui valident les vraies vitamines C liposomales

Le laboratoire doit prouver la taille de ses liposomes et leur stabilité dans le temps. Ils doivent fournir des tests et analyses de leurs produits:

  • Tests de taille et homogénéité des liposomes: microscopie et/ou analyse DLS
  • Tests sur la qualité de l’encapsulation (le fait que le principe actif soit bien à l’intérieur du liposome). Cela se fait par un test de saponification au minimum, voire des tests plus complexes.
  • Tests de stabilité des liposomes dans le temps: en analysant les liposomes le produit ouvert 2 à 3 mois après.

Éléments qui penchent en faveur d’une vraie formulation

Le fabricant

Il ne faut pas perdre à l’esprit que c’est une technologie qui nécessite un gros investissement de départ et qui ne s’improvise pas. En effet, la machine et le temps d’expérimentation pour l’obtention d’un produit de qualité sont très coûteux.

Très peu de fabricants sont capables d’obtenir des liposomes de qualité : petits, bien encapsulés et stables.

La conséquence directe est que les fabricants de vitamine C liposomale dupliquent la technologie sur d’autres produits pour rentabiliser l’investissement (et aussi proposer des molécules hautement assimilables). Les laboratoires qui ne proposent qu’une forme liposomale de vitamine C dans leur catalogue invoquent nécessairement la méfiance. Par contre, certains fabricants revendent leur formulation à des laboratoires distribuant sous leur propre marque. Ceux qui connaissent le milieu de l’industrie des compléments alimentaires savent qui possède une machine ou pas.

La qualité de la vitamine C utilisée:

La vitamine C utilisée est soit de l‘acide ascorbique ou de l’ascorbate de sodium.
L’acide ascorbique, 
c’est la vitamine C classique, que l’on retrouve à l’état naturel sous forme acide L-ascorbique. Aujourd’hui, cet acide est synthétisé en Chine et est d’assez mauvaise qualité.
L’ascorbate de sodium est une vitamine C liée à du sodium. Sous forme de sel, cette forme n’est pas acide et plus stable. C’est la forme privilégiée utilisée dans les vitamines C liposomales.
A noter que ces 2 formes de vitamines C sont aussi fabriquées en Ecosse et sont réputées de bien meilleure qualité que les Chinoises.

La qualité des phospholipides utilisés:

L’autre ingrédient est les phospholipides. Ceux-ci sont obtenus à partir de lécithine (soja ou tournesol) qui doit être purifiée, sinon la qualité du produit fini est médiocre. Plus la lécithine est pure, plus les liposomes seront petits et bien encapsulés. La phosphatidylcholine est le phospholipide qui doit être majoritaire.

Lécithine de soja ou tournesol pour les phospholipides? Au stade de nos investigations et des retours d’expériences de consommateurs, il semblerait que ce paramètre ne soit pas essentiel sur l’efficacité du liposome. C’est davantage la pureté de la lécithine qui prône. Néanmoins, le soja peut poser problème aux allergiques ou aux cancers hormono-dépendants (bien que l’huile n’ai pas de protéines allergisantes).

Repérer une fausse liposomale

Certains fabricants nomment leur vitamine C liposomale alors que ça n’en est pas. Depuis 2016, on voit déferler sur le marché des produits en forme liposomale.

La meilleure manière pour connaître la qualité du produit, ce sont les tests que nous citons plus haut. Nous vous donnons ici les éléments pour repérer la supercherie sur l’étiquette:

Vitamine C sous forme de palmitate d’ascorbyle:

C’est une forme de vitamine C qui est liée chimiquement à un corps gras (acide palmitique). L’absorption est peut-être meilleure que la vitamine C classique mais ce n’est pas un procédé liposomal qui aboutit à des micro-gouttelettes de graisses.

Vitamine C sous forme d’Ester-C®

C’est une forme brevetée qui contient de l’ascorbate de calcium avec de l’acide L-ascorbique oxydée et thréonate de calcium. réputé mieux absorbé que les 2 autres formes. Etant brevetée, elle ne peut être mise en forme liposomale (l’Ester-C® liposomal est impossible, donc ce n’est pas liposomal).

Ajouts d’émulsifiants

Tout pense à croire dans ce cas qu’il s’agit d’une simple émulsion (mélange eau + gras, comme la mayonnaise)

Lécithine au lieu de phospholipides issus de lécithine

Si la mention lécithine est dans la composition, alors au mieux il s’agit d’une mauvaise liposomale car la lécithine n’a pas été purifiée. Au pire la lécithine est simplement utilisée comme émulsifiant pour faire une émulsion.

Fabriquer sa liposomale

Aussi, on peut voir sur internet des informations pour fabriquer soit même de la vitamine C liposomale moyennant l’achat d’un appareil à ultra-sons. Il est difficilement concevable de créer des liposomes petits, stables et bien encapsulés avec cette méthode. Une émulsion vitamine C + lécithine plus assimilable oui, mais de réelles propriétés liposomales, c’est à douter. Mr Jacques Valentin signale sur son blog (3) très justement que la machine étant en aluminium, on peut imaginer l’impact des ultra-sons sur la solution finale obtenue…

Propriétés de la vitamine C liposomale

La vitamine C liposomale est de la vitamine C, elle en a donc les propriétés. Seulement, elle est beaucoup mieux absorbée, ce qui en fait un outil très puissant.
La vitamine C contribue à l’énergie physique, nerveuse et mentale, au métabolisme énergétique normal.
Elle a un intérêt tout particulier pour stimuler le système immunitaire.  C’est aussi un grand antioxydant.

Liposomale et intraveineuse (IV)

Sur internet on trouve l’information que 6 g de vitamine C liposomale équivaut à une intra-veineuse de vitamine C. Nous avons cherché la provenance de cette information et questionné les fabricants. Cette information n’a pas été démontrée par des études. Elle provient de Dr Lexy, spécialiste de la vitamine C par intraveineuse aux USA, qui a observé cliniquement une équivalence sur des résultats cliniques de certains de ses patients. Aussi, un autre spécialiste, le Dr Hunninghake, conçoit la vitamine C liposomale comme adjuvant à la forme intra-veineuse.

Les études ont révélé que après ingestion de vitamine C, la concentration sanguine en vitamine C est 1.5 à 2 fois supérieure à la vitamine C classique, mais bien moindre que la vitamine C en IV. Par contre, il y a d’autres éléments que la concentration sanguine qui entrent en ligne de compte:

L’absorption intestinale:

Dès lors où la concentration sanguine de vitamine C a atteint un seuil (80µmol/L), la vitamine C est éliminée dans les selles (4). Dès lors où cette concentration est atteinte, on risque des troubles digestifs si on a absorbé de grosses doses de vitamine C. C’est le cas pour la vitamine C classique, moins pour la forme liposomale et pas du tout pour la forme IV qui contourne ce phénomène.
La forme injectable de vitamine C permet des concentrations sanguines 15 fois plus élevées que celles pouvant être atteintes par voie orale.
la forme liposomale de vitamine C permet des concentrations sanguines 2 fois plus élevées que celles pouvant être atteintes par voie orale avec une vitamine C classique (2).

L’élimination rénale: 

Dès lors où la concentration sanguine de vitamine C a atteint un seuil, la vitamine C est éliminée dans les urines. Lors de doses élevées, la moitié de la vitamine C est éliminée 30 mn. C’est le cas pour la vitamine C classique prise à doses élevées et pour l’IV, mais beaucoup moins pour la forme liposomale qui échappe en partie à cette filtration car le liposome n’est pas dilué dans le sang.
La forme IV permet d’augmenter massivement le taux dans le sang, mais elle est sujette à l’élimination rénale très rapidement. Et en plus, par sa nature hydrophile, sa diffusion cellulaire doit être relativement médiocre. Alors la vitamine C liposomale éviterait en grande partie l’élimination rénale et serait mieux assimilée au niveau cellulaire.

Conséquences:

Bien qu’augmentant beaucoup moins la concentration sanguine de vitamine C que la forme intraveineuse,  la liposomale est beaucoup moins sujette à l’élimination rénale et serait mieux assimilée par les cellules. C’est ce bon sens physiologique et les observations cliniques qui conduisent le Dr Levy et d’autres à conclure que la forme liposomale se rapproche de la forme IV quant à son efficacité. Ceci est maintenant à prouver.

La concentration sanguine de vitamine C prise par voie orale décline à partir de 3 heures après sa prise. Pour bénéficier pleinement des effets de la vitamine C, il vaut mieux prendre des doses répétées (3 fois par jour), plutôt qu’une seule « grosse »dose.

Comment la prendre?

La vitamine C liposomale doit se prendre quelques minutes avant les repas.

Où trouver les meilleures liposomales?

Une sélection de 4 vitamines C lipsomales est disponible sur le site www.phytonut.com. Leurs caractéristiques y sont décrites en détail. Elles sont aussi classées en « Eco », « Qualité/prix » et « Premium ».

Une formule particulière: la forme 3D

Vitamine C liposomale 3D (Dispersée, Diluée, Dynamisée) utilise les capacités antibactériennes de la vitamine C à doses infinitésimales, reprenant le concept de l’homéopathie. Les travaux en laboratoire ont montré un résultat surprenant sur l’inhibition des germes les plus coriaces. Cette forme n’apporte pas de vitamine C de manière significative mais en donne l’information. Cette forme est intéressante pour renforcer le système immunitaire en traitement de fond.

1 – Hickey S, Roberts HJ, Miller NJ. Pharmacokinetics of oral vitamin C. J Nutr Environ Med. 2008;17(3):169–177.
2- Davis, J.L., Paris, H., et al. (2016) Liposomal-Encapsulated Ascorbic Acid: Influence on Vitamin C Bioavailability and Capacity to Protect against Ischemia-Reperfusion Injury. Nutrition and Metabolic Insights
3- http://gestionsante.free.fr/vitamine_c.htm#liposomal
4- Steve Hickey et Hilary Roberts « Ascorbate: The Science of Vitamin C » (2004)

Les lecteurs ont aussi lu

Le Lithothamne Le Lithothamne est une algue marine de couleur rouge, que l’on trouve essentiellement sur les côtes Bretonnes, Méditerranéennes, Norvégiennes et A...
Zinc : rôles, bienfaits, sources, carence… Le zinc est un oligo-élément indispensable au bon fonctionnement du corps humain. Il n’est pas synthétisé, ni stocké par l’organisme et doit donc ...
Quel Silicium Choisir ? Silice, Silicium…. Quelles différences ? Lequel choisir ? QU’EST-CE-QUE LA SILICE ET LE SILICIUM ? Le Silicium est un élément chimique qui n’exi...
Vitamine C naturelle ou synthétique: les différent... La vitamine C se présente sous différentes formes dans les compléments alimentaires. Il est parfois difficile de s’y retrouver pour consommer le produ...