Quelle spiruline choisir ?

Quelle spiruline choisir ?

Spiruline en poudre : laquelle choisir ?
Bien connue pour son exceptionnelle densité nutritionnelle et sa phycocyanine aux multiples vertus, c’est un complément alimentaire très populaire. Les principales cultures se trouvent en Asie, mais différentes marques sont produites en France. Comment savoir si tel produit est de qualité ? Quels sont les critères à prendre en compte et que penser des labels « bio » ? Quelle spiruline choisir ? Suivez le guide pour bien choisir.

Les critères de qualité

Plusieurs facteurs déterminent sa qualité, il s’agit surtout du mode de production, incluant la culture et le séchage.

Le mode de culture

C’est une algue particulièrement sensible aux polluants, qu’elle tend à fixer. De ce fait, il est très important de connaître le contexte dans lequel elle a été cultivée. Mode de culture : quelle spiruline choisir ?

Lieu de culture

Cultivée dans des bassins en béton, elle est susceptible d’accumuler les métaux lourds qui entrent dans la fabrication du béton. De même, issue de bassins en plastique, notamment en PVC, elle risque d’intégrer des résidus d’hydrocarbure.

Le polyéthylène alimentaire est préférable, mais seuls quelques petits producteurs utilisent ce type de bâche.

D’autres producteurs industriels utilisent les tubes de verre, c’est-à-dire en photobioréacteur. Cela permet d’optimiser le contrôle de la culture, car le verre est inerte et l’environnement est parfaitement protégé des contaminations.

Engrais et nutriments

Comme toute culture, elle a besoin de minéraux pour grandir. Il s’agit essentiellement de phosphore, de potassium et d’azote. Les cultivateurs peuvent utiliser des engrais organiques pour l’apport en potassium et en phosphore, mais l’azote pose problème.

En effet, il est encore très difficile de la nourrir à l’aide d’azote d’origine bio (compost ou guano), car celui-ci encombre le bassin de culture, qui a donc besoin d’être vidé régulièrement. Cela représente une grosse contrainte et un problème environnemental pour les producteurs à petite échelle.

La majorité des cultivateurs doivent donc utiliser de l’azote chimique c’est-à-dire de l’urée de synthèse. Conséquence : la spiruline vraiment bio, c’est-à-dire sans engrais chimique est rarissime. Seuls les fabricants français qui peuvent effectuer des vidanges de bassin régulières peuvent proposer de vrais produits bio.

Enfin, notons que l’eau de culture, constituée d’un mélange d’eau douce et d’eau salée, doit être dûment filtrée pour éviter la présence de contaminants. L’osmose constitue la meilleure technique de filtration qui existe à ce jour.

Le procédé de séchage

Le séchage constitue une étape cruciale pour déterminer sa qualité. En fonction du mode de séchage, quelle spiruline choisir ? Il existe actuellement deux modes de séchage :

  • À basse température: de l’air chaud (environ 40 °C) provenant du soleil ou de l’électricité est insufflé pour sécher les algues ;
  • Par atomisation ou «spray drying»: l’algue et propulsée dans un courant d’air à 180 °C ou à environ 50 °C pour certains fabricants.

Sachant que la haute température détruit de nombreux nutriments, il vaut mieux choisir un produit qui a été séché traditionnellement par l’air chaud, ou par atomisation douce.

La teneur en phycocyanine

La phycocyanine devrait représenter environ 20 % de la masse sèche de cette algue. Il est très important d’en choisir avec un taux de phycocyanine suffisamment élevé. En effet, cela témoigne d’une méthode de séchage respectueuse et garantit aussi la présence d’autres nutriments. À l’inverse, un taux de phycocyanine faible signifie une méthode de séchage à haute température et une moindre teneur en vitamines et nutriments.

Les analyses

Pour connaître le véritable taux de phycocyanine d’un produit et assurer l’absence de contaminants, il faut que le producteur dispose d’analyses indépendantes issues d’un laboratoire tiers. Quelle spiruline choisir en fonction des analyses ?

Ces analyses devraient fournir :

  • La teneur en nutriments, plus particulièrement en phycocyanine ;
  • Le taux de métaux lourds, d’hydrocarbures et de pesticides ;
  • La présence de mycrocystines qui sont des toxines produits par l’algue elle-même ;
  • Le taux de nitrates et de phosphates.

Bio ou paysanne ?

Pour être certifiée bio, elle doit répondre à certains critères, mais le cahier des charges de l’Union européenne n’inclut pas la température de séchage. Or, nous avons vu que celle-ci détermine la qualité du produit fini.

D’autre part, certains produits sont présentés comme « bio » par simple équivalence, alors qu’en réalité ils contiennent des produits problématiques. C’est le cas de la variété produite en Inde où l’urée est autorisée dans les produits bio. Cela signifie qu’un produit asiatique prétendument bio n’est pas forcément intéressant. Le label bio représente un critère probant seulement dans la mesure où le produit a été cultivé dans l’UE.

Et justement, certains petits producteurs qui ne disposent pas du label bio sont parfois susceptibles de fournir un produit de meilleure qualité. En effet, il bénéficie d’une meilleure traçabilité et fait l’objet d’un contrôle plus serré.

Nos recommandations

Elle est disponible sous différentes formes. Les comprimés permettent d’éviter le goût prononcé de l’algue pour ceux qui ne l’aiment pas. Les brindilles ou paillettes sont une forme naturelle à la texture craquante qui témoigne d’une température de séchage raisonnable. Enfin, la poudre a l’avantage de se mélanger facilement aux aliments, y compris les boissons. Quelle spiruline choisir ? Bénéficiez de nos recommandations.

Cultivée en France et en comprimés

Cette spiruline française a été séchée à basse température (42 °C) afin de préserver ses actifs. Elle est produite localement (à Bordeaux) selon le cahier des charges bio et présente une très bonne teneur en phycocyanine, soit plus de 27 %. Petit plus : l’emballage est en carton, avec un bouchon compostable.

Cultivée en France et sous forme de paillettes

Cette spiruline bio d’origine française présente le goût caractéristique de l’algue, avec une saveur iodée et une texture craquante. Le taux de phycocyanine dépasse 27 %. Également conditionnée à basse température (42 °C) à Bordeaux, elle est présentée dans un flacon biodégradable.

Origine indienne

Cette spiruline bio en comprimés est produite dans une ferme bio en Inde. Elle bénéficie d’une analyse rigoureuse pour chaque lot, ce qui assure la qualité du produit par rapport aux contaminants et garantit la présence des nutriments. Le taux de phycocyanine est de 14 % au minimum et le produit est sans excipients. Il présente un excellent rapport qualité/prix.

Concentrée en fer

La spiruline Végifer est produite dans une eau riche en fer et 4 comprimés suffisent pour apporter 12 mg de fer. C’est le supplément idéal pour les personnes carencées qui ne supportent pas le fer chimique. Ce produit est également riche en vitamines du groupe B qui contribuent à l’assimilation du fer.

Les lecteurs ont aussi lu

Extrait de pépins de raisins vs huile De nombreux sites vantent les « vertus » de l’huile, pourtant il s’agit d’une huile très ordinaire qui contient essentiellement de l’oméga-6. En r...
Calcium naturel : les différentes options en compl... Minéral essentiel pour la santé des os, le calcium est disponible sous diverses formes en complément alimentaire. On peut trouver des poudres et g...
Millepertuis par voie orale : bienfaits et contre-... Hypericum perforatum possède des vertus reconnues, notamment en matière d’équilibre nerveux. En revanche, cette plante présente certains dangers e...
Acide aminé en complément alimentaire : comment le... Éléments qui constituent les protéines, l’organisme humain a besoin de 20 types différents, dont 9 sont dits essentiels. Ces derniers doivent être...